Les nouveautés en termes de gestion de data science

data science

Chaque année, la data science permet d’explorer de nouvelles voies en matière d’analyse de données. Celles-ci permettent de piloter au mieux l’activité des entreprises et ainsi de disposer d’un avantage concurrentiel certain, notamment grâce à certains modèles prédictifs. Cependant, cela suppose d’optimiser le stockage et le traitement des données. Focus sur les tendances actuelles.

Des données toujours plus nombreuses

Selon certaines études, les données devraient dépasser les 175 zettaoctets à l’horizon 2025. Cette masse informationnelle en augmentation exponentielle enrichit en continu les modèles de la data science afin qu’ils identifient des schémas de comportement, également nommés patterns. Cette croissance s’explique à la fois par l’émergence de nouvelles applications et le boom de l’internet des objets (IoT) plébiscité par des consommateurs de plus en plus connectés.

La crise sanitaire, accélérateur de tendance

Qu’il s’agisse de l’organisation du travail dans les entreprises ou de la domotique, la crise sanitaire a accéléré le phénomène. En effet, la montée en charge du télétravail a nécessité la migration de certains services sur le cloud et des bases de données en Open Source afin de faciliter l’accès aux ressources partagées au sein des entreprises, par exemple. Quant à l’IoT, il est aujourd’hui estimé à « 387 milliards de dollars, en hausse de 5 % par rapport aux prévisions pré-COVID19 ». Cela s’explique par l’engouement des consommateurs pour des objets connectés optimisant le confort de leur intérieur.

Des serveurs à la performativité stratégique

Pour répondre aux énormes besoins de stockage de cette data, l’industrie informatique se doit de développer des serveurs de plus en plus puissants afin de suivre cette courbe haussière. Cela est d’autant plus pressant que cette nécessité s’accentue à mesure de l’arrivée de nouvelles technologies qui fluidifient les réseaux de communication avec des débits de transfert difficilement concevables pour l’esprit. C’est le cas par exemple de l’arrivée de la Wi-Fi 6 bien plus rapide que la norme Wi-Fi 5 actuelle. L’arrivée de la 5G, nouvelle norme de la téléphonie mobile, participe également à l’absorption d’un plus grand nombre de données que l’essor la publicité et de la télé programmatique, diffusée sur des écrans 8K, va démultiplier sur l’ensemble des canaux digitaux.

Le stockage objet, une solution aux multiples avantages

Ainsi, sur fond de nécessaire adaptation du cloud pour répondre à la demande d’extension des espaces de stockage, le stockage objet risque bien de s’imposer résolument dans l’univers de la donnée. Idéal pour les structurer, le stockage objet dispose de nombreux atouts :

  • flexible, il procède au stockage dans n’importe quel espace d’un centre informatique ;
  • évolutif, il agrège les éléments au moyen d’un simple nœud de stockage ;
  • performant, il identifie aisément les informations souhaitées grâce aux métadonnées enrichies.

Le boom du stockage basé mémoire

Plébiscité en 2020 pour les possibilités d’application plus importantes qu’il offre par rapport à un stockage sur disque, le stockage basé mémoire, ou computing in-memory, favorise la comparaison des données en temps réel avec celles stockées sur un Data Lake, et ce, à un coût accessible. En business intelligence, ce type de stockage offre une grande souplesse et augmente la performance du processus de prise de décision.

L’intégration en mode Data Fabric

Au-delà du stockage, les données posent aussi pour enjeu leur valorisation. Pour y parvenir, il est essentiel au préalable de les intégrer de façon optimale pour en faciliter l’usage par l’IA et le Machine Learning. La Data Fabric répond à cette problématique complexe grâce à son concept architectural très novateur et logique, ce qui devrait lui permettre de se banaliser très prochainement dans l’environnement numérique.

La valorisation des données au prisme de la « Data Gravity »

Les données prennent une place de plus en plus prégnante dans l’univers numérique. Le phénomène est d’une telle ampleur et leur volume si gigantesque que se crée une force assimilable à la gravité. C’est ce que l’on nomme la « Data Gravity ». Cette force complexifie le transfert des données dont l’accumulation en attire de nouvelles à une vitesse que les entreprises ont bien du mal à maitriser et à exploiter correctement. Il leur est donc essentiel de repenser le trafic afin d’optimiser leur analyse et leur gestion. En cela, l’IA est d’un précieux soutien, à l’instar des nouvelles solutions de stockage précédemment évoquées. Car, elle permet l’exploitation de quasiment toutes les données internes à l’entreprise, ce qui en matière d’utilisation et d’interprétation est particulièrement utile au management stratégique.

Pour conclure, de nombreuses innovations en matière de stockage et de valorisation des données sont en passe de simplifier la vie des entreprises cette année encore.

Profiter de la signature électronique et de ses avantages
Connectivité LiFi : trouver les meilleures solutions en ligne